top of page

PRESSION
POUR
CRÉER
UNE
VIE
IDÉALE

Liviu Poenaru

 

La pression pour créer une vie idéale découle des attentes sociétales et commerciales, ainsi que des pressions auto-imposées que ressentent les individus pour présenter une version parfaite ou idéalisée de leur vie, particulièrement sur les plateformes des réseaux sociaux. Cette pression est souvent motivée par le désir de se conformer à certaines normes sociétales de réussite, de bonheur, de possession, d'esthétisme et d'attractivité, telles qu'elles sont représentées dans les contenus visuels sur Internet. Elle implique la pression sociale, les faits marquants contre la réalité, the Fear of Missing Out (FOMO), la création d'une marque et d'une image de marque personnelle, la validation, les likes, la production, la consommation, etc. Elle a des conséquences encore insuffisamment mesurées sur la santé mentale, le self authentique et la vulnérabilité.

Comparaison sociale

Les utilisateurs des plateformes de médias sociaux s'engagent inévitablement dans la comparaison sociale, où ils mesurent leur propre vie et leurs réalisations par rapport à celles des autres. L'exposition constante et croissante à des images soigneusement sélectionnées par des utilisateurs et des publicitaires peut amener les individus à comparer leurs expériences quotidiennes aux images idéales et aux moments sélectivement mis en avant par d'autres, favorisant un sentiment d'insuffisance, d'infériorité, de frustration ou de non-épanouissement.

Mise en évidence des moments forts par rapport à la réalité

Les plateformes de médias sociaux, surtout celles axées sur le contenu visuel, encouragent les utilisateurs à partager les moments forts de leur vie. Cependant, ce partage sélectif peut créer une perception déformée de la réalité. Les utilisateurs peuvent se sentir obligés de présenter uniquement les aspects positifs de leur vie, contribuant à un écart entre la persona filtrée en ligne et les expériences réelles nuancées que vivent les individus. Cet écart conduit une adolescente sur trois, comme le démontre Frances Haugen (ancienne directrice chez Meta), à une dégradation de l'image de soi et à des troubles psychiatriques.

Peur d'être exclu (FOMO - Fear of Missing Out)

La pression pour créer une vie idéale est souvent alimentée par la peur de rater quelque chose (FOMO). Les individus peuvent se sentir obligés de montrer leur participation à des événements, expériences ou tendances pour projeter un sentiment d'appartenance et d'inclusion sociale. Cette peur peut entraîner un partage excessif et un besoin constant de validation.

Construction de la marque et du branding personnel

Dans un monde marqué par des stimuli visuels invasifs dont le design vise l'impact, l'attention et la consommation, les plateformes de médias sociaux sont souvent utilisées comme outils de branding personnel. Les individus peuvent considérer leurs profils comme une représentation de leur marque personnelle, cherchant à cultiver une image positive. Cette mentalité de construction de la marque peut entraîner une conscience de soi exacerbée et le désir de contrôler la façon dont on est perçu en ligne.

Validation et Likes

La mesure de la validation sociale sur de nombreuses plateformes est le nombre de likes, de commentaires et de partages qu'une publication reçoit. Cela peut créer un cycle où les individus recherchent la validation addictive à travers des interactions positives avec leur contenu soigneusement sélectionné. La pression pour maintenir ou augmenter les likes peut influencer le type de contenu partagé et l'image projetée en ligne.

Impact sur la santé mentale

La pression constante pour créer une vie idéale en ligne et hors ligne peut avoir des effets négatifs sur la santé mentale. Les individus peuvent ressentir du stress, de l'anxiété et un sentiment d'insuffisance s'ils estiment que leur vie ne correspond pas aux images soigneusement sélectionnées, filtrées et présentées par d'autres. L'addiction à la production de contenu et à la visualisation des contenus des autres est un autre effet. L'écart entre les réalités en ligne et hors ligne peut contribuer à des sentiments d'isolement, de déconnexion voire à la dépression et au suicide.

Authenticité et vulnérabilité

La pression pour créer une vie idéale décourage souvent l'authenticité et la vulnérabilité. Les individus peuvent hésiter à partager leurs difficultés, imperfections ou aspects moins glamour de la vie par crainte de jugement ou de conséquences sociales. Cela peut contribuer à un manque de connexion authentique dans les interactions en ligne ainsi que dans la vie réelle.

Faire face à la pression pour créer une vie idéale implique de promouvoir une culture d'authenticité, de favoriser le bien-être hors ligne comme l'hygiène numérique (sur le modèle des règles d'hygiène appliquées pendant la pandémie de Covid 19) et d'encourager des représentations réalistes des expériences de vie. L'éducation précoce à la littératie numérique et à la littératie médiatique peut également jouer un rôle en aidant les utilisateurs à s'engager dans le paysage en ligne de manière critique.

BLACK_2LIGNEsS_HAUT_BAS_BRUIT.png
bottom of page