top of page

INFODEMIC AND DIGITAL PANDEMIC 

Liviu Poenaru



[Version française ci-dessous]


In 2022, the World Health Organization (WHO) noted "the effects of the infodemic and online misinformation on health."


"Twitter, Facebook, YouTube, and Instagram are essential to the rapid and large-scale spread of information," explains the systematic analysis. The repercussions of misinformation on social media include negative effects such as "an intensification of the misinterpretation of scientific knowledge, polarization of opinion, escalation of fear and panic, or less frequent access to health services."


Infodemic is a relatively new term that combines the words "information" and "epidemic" to describe the overabundance of information, often of dubious or false quality, that spreads rapidly and uncontrollably, particularly online and via social networks. This phenomenon can be especially problematic in times of crisis, such as during pandemics, natural disasters, or political crises, where accurate and reliable information is crucial.


Unfortunately, the WHO focuses solely on the effects of the infodemic on health and does not consider the uncontrollable effects of the invasion of images (the scopic nature of the infodemic) on health. We are no longer in the period of the Covid-19 pandemic. However, the crisis continues by all means. The amount of information available is so massive that people may struggle to discern what is relevant or reliable. The compulsive search for information is linked to anxiety, but also to the intentionally addictive nature of digital logic. This can lead to confusion, chaos, and decision paralysis.


For a comprehensive response to the infodemic, it is essential to recognize and address the impact of images in an equivalent manner to that of texts. This requires interdisciplinary approaches, combining technology, psychology, sociology, and communication sciences to develop tools and strategies capable of effectively managing this visual dimension.


The infodemic includes the dissemination of false information (disinformation) intentionally or bad information (misinformation) unintentionally. This can include rumors, conspiracy theories, and unverified information. It can generate anxiety, fear, and confusion among the public. It can also lead to increased social polarization, mistrust of authorities and experts, and potentially dangerous behaviors.

Epidemiological curves in public health, particularly mental health, seem to confirm the existence of a perpetual crisis fueled by media, information, and images.





INFODÉMIE ET PANDÉMIE DIGITALE


En 2022, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) note “les effets de l’infodémie et de la désinformation en ligne sur la santé”.


« Twitter, Facebook, YouTube et Instagram sont essentiels à la propagation rapide et à grande échelle de l'information », explique-t-on dans l'analyse systématique. Les répercussions de la désinformation sur les médias sociaux englobent des effets négatifs tels qu’ « une intensification de l’interprétation erronée des connaissances scientifiques, une polarisation de l’opinion, l’escalade de la peur et de la panique ou un accès moins fréquent aux services de santé ».


L'infodémie est un terme relativement nouveau qui combine les mots "information" et "épidémie" pour décrire la surabondance d'informations, souvent de qualité douteuse ou fausse, qui se répand rapidement et de manière incontrôlable, particulièrement en ligne et via les réseaux sociaux. Ce phénomène peut être particulièrement problématique en temps de crise, comme pendant des pandémies, des catastrophes naturelles ou des crises politiques, où les informations précises et fiables sont cruciales.


Malheureusement, l'OMS se focalise uniquement sur les effets de l'infodémie sur la santé et ne prend pas en considération les effets incontrôlables de l'invasion d'images (le caractère scopique de l’infodémie) sur la santé. Nous ne sommes plus dans la période de la pandémie de Covid-19. Or, la crise continue par tous les moyens. La quantité d'informations disponibles est tellement massive que les gens peuvent avoir du mal à discerner ce qui est pertinent ou fiable. La recherche compulsive d'information est liée à l'anxiété, mais également au caractère volontairement addictif des logiques digitales. Cela peut mener à la confusion, au chaos et à la paralysie décisionnelle.


Pour une réponse complète à l'infodémie, il est essentiel de reconnaître et de traiter l'impact des images de manière équivalente à celui des textes. Cela nécessite des approches interdisciplinaires, combinant la technologie, la psychologie, la sociologie et les sciences de la communication pour développer des outils et des stratégies capables de gérer cette dimension visuelle de manière efficace.


L'infodémie inclut la dissémination de fausses informations (désinformation) intentionnelles ou de mauvaises informations (mésinformation) non intentionnelles. Cela peut inclure des rumeurs, des théories du complot et des informations non vérifiées. Elle peut générer de l'anxiété, de la peur et de la confusion parmi le public. Elle peut également conduire à une polarisation sociale accrue, à une méfiance envers les autorités et les experts, et à des comportements potentiellement dangereux.


Les courbes épidémiologiques en matière de santé publique, et notamment de santé mentale, semblent confirmer l'existence d'une perpétuelle crise alimentée par les médias, les informations et les images.



Comments


BLACK_2LIGNEsS_HAUT_BAS_BRUIT.png
bottom of page