top of page

LEGAL CYBERCRIMINAL ECOSYSTEM. The example of meme stocks

Liviu Poenaru



[Version française ci-dessous]


The impact of social media and the digital economy extends beyond the actions of cybercriminals. It encompasses the broader dynamics of consumption and production, which can be legally influenced by cybercriminals who have become an integral part of the global consensus and democratic landscape. The interplay between these elements can exacerbate identity theft and psychological issues.


While many actions on social media remain within legal boundaries, their potential to manipulate, exploit, and harm individuals and societal structures calls for a reexamination of legal and ethical standards. Indeed, the dynamics of social media and digital platforms, driven by algorithms and data exploitation, create a highly vulnerable ecosystem. Psychological manipulation, data exploitation, misinformation, socio-political influence, and economic manipulation contribute to a landscape where individual autonomy, privacy, mental health, and democratic processes are at risk.  


Social media can be used to manipulate markets, as seen with the rise of “meme stocks” (Aloosh, Choi, Ouzan, 2021) where coordinated efforts on platforms like Reddit have led to significant market fluctuations. Market manipulation can lead to financial instability and economic loss for individuals and institutions while encouraging overconsumption can lead to increased consumer debt and financial stress. 


The rise of meme stocks underscores the powerful role social media plays in modern financial markets. By enabling rapid information dissemination, fostering herd behavior, and sometimes propagating misinformation, social media can significantly influence stock prices and market dynamics. While this democratization of market influence empowers retail investors, it also introduces new risks and challenges, including market volatility, regulatory scrutiny, and the potential for financial instability. 


"Meme stocks" refer to shares of companies that gain popularity among retail investors through social media platforms, leading to dramatic price fluctuations. This trend is driven largely by online communities, such as those on Reddit's WallStreetBets, where users collectively decide to buy or sell particular stocks, often based on factors other than traditional financial analysis. Social media platforms enable rapid dissemination of information, which can quickly go viral. When influential users or a large number of participants start promoting a stock, it can create a herd behavior where others follow suit, often without thorough due diligence. 


Online forums and social media groups can create echo chambers where participants are exposed primarily to information that confirms their pre-existing beliefs. This environment amplifies bullish sentiment for certain stocks, leading to coordinated buying efforts. Social media can also be a breeding ground for misinformation and deliberate pump-and-dump schemes, where individuals hype up a stock to drive up its price, only to sell off their shares at the peak, leaving other investors with losses. 


The rapid and often unpredictable price movements of meme stocks contribute to increased market volatility. These fluctuations can result in significant financial gains or losses for investors and can destabilize broader market conditions.


The activities surrounding meme stocks often exist in a legal gray area, complicating enforcement efforts and creating challenges for regulators tasked with ensuring market stability and fairness. Large-scale movements in meme stocks can pose systemic risks to the financial system, especially if significant financial institutions are heavily exposed to these volatile stocks. The chaos in financial markets can spill over into the broader economy, affecting investor confidence, consumer spending, and economic growth. 


Christopher Wylie (Wylie, 2019), a former Cambridge Analytica employee and whistleblower, exposed how the company used data analytics and psychological profiling to influence political campaigns and public opinion. Wylie's revelations highlighted the potential for digital platforms to manipulate societal behavior on a large scale, creating what he termed an "in silico" society—a digitally mediated environment where human behavior is monitored, analyzed, and influenced through data-driven techniques. 


Wylie’s insights into Cambridge Analytica’s use of data analytics to influence voter behavior parallel the mechanisms by which social media can manipulate investor behavior in the context of meme stocks. Just as political campaigns used targeted ads and psychological profiling to sway voters, online communities and influencers can sway retail investors. In an in silico society, behavior is influenced by data-driven strategies. Social media platforms provide a digital environment where investors’ decisions are manipulated through constant feedback loops of information, much like how voter opinions were shaped by targeted political messaging. 


The concept of legal cybercriminality, where actions exploit legal grey areas for financial gain, aligns with Wylie's idea of using data for economic manipulation. Meme stocks represent a scenario where digital platforms are used to create economic outcomes that benefit certain groups, often at the expense of others. The manipulation of stock prices through social media could also facilitate various forms of financial crime, such as pump-and-dump schemes. These actions, while potentially legal, exploit the collective behavior of retail investors for illicit gain, echoing Wylie's concerns about the ethical use of data. Both the Cambridge Analytica case and the meme stock phenomenon can be seen as large-scale societal experiments where digital platforms are used to test and influence human behavior on a massive scale. 


References

Aloosh, Arash and Choi, Hyung-Eun and Ouzan, Samuel, Meme Stocks and Herd Behavior (August 23, 2021). Available at http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3909945

Wylie, C. (2019). Mindfck: Cambridge Analytica and the Plot to Break*. New York: Randon House.






L'ÉCOSYSTÈME DE LA CYBERCRIMINALITÉ LÉGALE : L'exemple des actions mèmes 

  

L'impact des médias sociaux et de l'économie numérique s'étend au-delà des actions des cybercriminels. Il englobe les dynamiques plus larges de consommation et de production, qui peuvent être légalement influencées par des cybercriminels devenus une partie intégrante du consensus global et du paysage démocratique. L'interaction entre ces éléments peut exacerber le vol d'identité et les problèmes psychologiques.


Bien que de nombreuses actions sur les médias sociaux restent dans les limites légales, leur potentiel de manipulation, d'exploitation et de nuisance pour les individus et les structures sociétales appelle à une réévaluation des normes légales et éthiques. En effet, les dynamiques des médias sociaux et des plateformes numériques, pilotées par les algorithmes et l'exploitation des données, créent un écosystème hautement vulnérable. La manipulation psychologique, l'exploitation des données, la désinformation, l'influence socio-politique et la manipulation économique contribuent à un paysage où l'autonomie individuelle, la vie privée, la santé mentale et les processus démocratiques sont menacés. 


Les médias sociaux peuvent être utilisés pour manipuler les marchés, comme on l'a vu avec la montée des « actions mèmes » (Aloosh, Choi, Ouzan, 2021) où les efforts coordonnés sur des plateformes comme Reddit ont conduit à des fluctuations significatives du marché. La manipulation du marché peut entraîner une instabilité financière et des pertes économiques pour les individus et les institutions, tandis que l'encouragement à la surconsommation peut conduire à une augmentation de la dette des consommateurs et au stress financier. 


La montée des actions mèmes souligne le rôle puissant des médias sociaux dans les marchés financiers modernes. En permettant une diffusion rapide de l'information, en favorisant le comportement de troupeau et en propageant de la désinformation, les médias sociaux peuvent influencent de manière significative les prix des actions et les dynamiques du marché. Bien que cette démocratisation de l'influence sur le marché donne du pouvoir aux investisseurs particuliers, elle introduit également de nouveaux risques et défis, notamment la volatilité du marché, la surveillance réglementaire et le potentiel d'instabilité financière


Les « actions mèmes » désignent les actions de sociétés qui gagnent en popularité auprès des investisseurs particuliers grâce aux plateformes de médias sociaux, entraînant des fluctuations de prix spectaculaires. Cette tendance est en grande partie alimentée par des communautés en ligne, comme celles de WallStreetBets sur Reddit, où les utilisateurs décident collectivement d'acheter ou de vendre des actions particulières, souvent sur la base de facteurs autres que l'analyse financière traditionnelle. Les plateformes de médias sociaux permettent une diffusion rapide de l'information, qui peut rapidement devenir virale. Lorsque des utilisateurs influents ou un grand nombre de participants commencent à promouvoir une action, cela crée un comportement de troupeau où d'autres suivent le mouvement, souvent sans une diligence raisonnable approfondie. 


Les forums en ligne et les groupes de médias sociaux créent ainsi des chambres d'écho où les participants sont exposés principalement à des informations confirmant leurs croyances préexistantes. Cet environnement amplifie le sentiment spéculateur pour certaines actions, conduisant à des efforts d'achat coordonnés. Les médias sociaux peuvent également être un terreau fertile pour la désinformation et les schémas de pump-and-dump (pompage et vidage) délibérés, où des individus survalorisent une action pour faire monter son prix, pour ensuite vendre leurs actions au sommet, laissant les autres investisseurs avec des pertes. 

  

Les mouvements de prix rapides et souvent imprévisibles des actions mèmes contribuent à une volatilité accrue du marché. Ces fluctuations peuvent entraîner des gains ou des pertes financiers significatifs pour les investisseurs et peuvent déstabiliser les conditions du marché au sens large.  


Les activités entourant les actions mèmes existent souvent dans une zone grise légale, compliquant les efforts d'application et créant des défis pour les régulateurs chargés d'assurer la stabilité et l'équité du marché. Les mouvements à grande échelle des actions mèmes peuvent poser des risques systémiques pour le système financier, surtout si des institutions financières significatives sont fortement exposées à ces actions volatiles. Le chaos sur les marchés financiers peut se répercuter sur l'économie plus large, affectant la confiance des investisseurs, la consommation et la croissance économique. 


Christopher Wylie (Wylie, 2019), un ancien employé de Cambridge Analytica et lanceur d'alerte, a révélé comment la société utilisait l'analyse des données et le profilage psychologique pour influencer les campagnes politiques et l'opinion publique. Les révélations de Wylie ont mis en évidence le potentiel des plateformes numériques à manipuler le comportement sociétal à grande échelle, créant ce qu'il a appelé une société "in silico" - un environnement médiatisé numériquement où le comportement humain est surveillé, analysé et influencé par des techniques basées sur les données. 


Les observations de Wylie sur l'utilisation de l'analyse des données par Cambridge Analytica pour influencer le comportement des électeurs font écho aux mécanismes par lesquels les médias sociaux peuvent manipuler le comportement des investisseurs dans le contexte des actions mèmes. Tout comme les campagnes politiques ont utilisé des publicités ciblées et le profilage psychologique pour influencer les électeurs, les communautés en ligne et les influenceurs peuvent influencer les investisseurs particuliers. Dans une société in silico, le comportement est influencé par des stratégies basées sur les données. Les plateformes de médias sociaux fournissent un environnement numérique où les décisions des investisseurs sont manipulées par des boucles de rétroaction constantes d'informations, de la même manière que les opinions des électeurs ont été façonnées par des messages politiques ciblés. 


Le concept de cybercriminalité légale, où des actions exploitent des zones grises légales pour des gains financiers, s'aligne avec l'idée de Wylie d'utiliser les données pour la manipulation économique. Les actions mèmes représentent un scénario où les plateformes numériques sont utilisées pour créer des résultats économiques bénéfiques pour certains groupes, souvent au détriment d'autres. La manipulation des prix des actions par les médias sociaux pourrait également faciliter diverses formes de crimes financiers, comme les schémas de pump-and-dump (pompage et vidage). Ces actions, bien que potentiellement légales, exploitent le comportement collectif des investisseurs particuliers pour un gain illicite, faisant écho aux préoccupations de Wylie concernant l'utilisation éthique des données. Les cas de Cambridge Analytica et le phénomène des actions mèmes peuvent être considérés comme des expériences sociétales à grande échelle où les plateformes numériques sont utilisées pour tester et influencer le comportement humain à une échelle massive. 


Références

Aloosh, Arash and Choi, Hyung-Eun and Ouzan, Samuel, Meme Stocks and Herd Behavior (August 23, 2021). Available at http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3909945

Wylie, C. (2019). Mindfck: Cambridge Analytica and the Plot to Break*. New York: Randon House. 



Comments


BLACK_2LIGNEsS_HAUT_BAS_BRUIT.png
bottom of page