top of page

Écouter, dans un cadre clinique, l’énonciation individuelle dans sa singularité, c’est écouter un orchestre symphonique où joue simultanément ou alternativement les instruments du pouvoir, de l’esthétique, du social, de la guerre totale, de l'Histoire (et de ses conditionnements), de l’affect, du sexuel, de la vie, de la mort, du chaos, de l’infini.

L. Poenaru, Inconscient économique (sous presse, L'Harmattan, Paris).

 

Simulation in silico d’une future société et mise au point des stratégies pour y parvenir, déstabilisation progressive de notre environnement, connaissance de notre vie intime et de notre état profond mieux que nous-mêmes ou nos proches, accentuation des démons internes, stimulation de segments fragiles de notre personnalité, parasitage des mécanismes de défense de notre cerveau, substitution de notre self, manipulation des perceptions, des émotions et des comportements, création de communautés de colère et de paranoïa, excitation du racisme et des pensées conspiratrices à l’aide d’expériences psychologiquement abusives, activation par tous les moyens de l’engagement en ligne et de la recherche d’informations pour donner un sens au chaos sociétal induit artificiellement, culture de la catastrophe, imposition des modèles de récompenses fréquentes mais irrégulières obligeant à retourner « jouer-cliquer », militarisation des informations sur le modèle PSYOP* – cette science de la guerre totale et du perspecticide fondée sur des données de la vie réelle (in real life data) et sur l’intelligence artificielle peut être qualifiée de viol psychique global.

L. Poenaru, Inconscient économique.

In press. Lire l'Introduction.

IE_4ecouvHarmattan_PNG.png
Capture d’écran 2023-09-15 à 11.05.05.png

La participation (active ou passive) aux réseaux sociaux a révolutionné (pour ne pas dire qu’elle a produit une véritable dystopie) l’exposition à la contagion sociale (comportementale et émotionnelle) et à ses innombrables virus informationnels et communicationnels. Nous abordons cette question pour tenter de décrypter d’autres dynamiques actives dans l’influence sociale massive, invasive, illimitée, redoutable, militarisée et omnipotente qui gouverne nos sociétés et mine nos subjectivités. En conséquence de ce minage, les individus développent de véritables champs de mines internes : certaines sont incorporées de force, d’autres sont fabriquées par les défenses individuelles pour combattre (parfois jusqu’à la pathologie voire jusqu’à la mort, comme c’est le cas des jeunes utilisatrices d’Instagram) les assauts illimités et hypnotiques du capitalisme. Cela n’est pas sans lien avec les maladies auto-immunes et la guerre contre soi abordées dans le chapitre consacré à la pathologie. 
 
Nous verrons que ces virus ne sont pas de moindre importance qu’une contagion virale biologique (avec un agent infectieux nécessitant un hôte dont les constituants et le métabolisme déclenchent la réplication). Car nous nous chargeons effectivement de la réplication, de la reproduction et de la contagion sociale globale de cette opération PSYOP* dont Cambridge Analytica* est paradigmatique.

 

 

L. Poenaru, Inconscient économique (sous presse, L'Harmattan, Paris).

CLEPSIDRE.jpg
BLACK2.jpg
Poenaru_Hallucinatoire_de_déplaisir.jpg
POENARU_Hallucinatoire_de_déplaisir_4e.jpg

Consulter sur Amazon.


Consulter l'entretien "J'hallucine, donc je suis" (Nic Ulmi) du journal Le Temps.

BRUTALISM_2022_12_2_FLAT_polar_to_rectangulate_3D_sphère_edited_edited.jpg

Une des thèses que nous défendons concerne la distraction-dissociation vicieuse qui fabrique l’hypnose "ordinaire" pour mieux influencer l’inconscient. En effet, la culture dominante de l’indispensable divertissement semble offrir une récréation et préparer simultanément l’inconscient à l’injection massive des codes de la consommation et de la propagande.

Poenaru

DEBORD_EMENT.jpg
bottom of page